GÖTEBORG COMME CENTRE D'EXPORTATION DE BOIS DE CONSTRUCTION

 

Les forêts suédoises ont été correctement nommées « L'or vert de la Suède ». Une superficie de 60 % de la Suède est couverte par des forêts. Grâce à l'invention du moteur à vapeur et de la scie à châssis, le secteur suédois de la scierie s'est industrialisé pendant la deuxième partie du 19e siècle. Dans les années 1870, 40 % du total des exportations suédoises étaient constitués de bois, de construction, ce qui est comparable aux 10 % actuels pour l'ensemble de l'industrie forestière qui inclut également la pâte et le papier. Pendant cette période, les propriétaires des scieries, également connus sous le nom de Barons du bois, pouvaient profiter de larges bénéfices provenant des opérations d'abattage intensif. À cette époque, le concept de reforestation était inconnu. Cela n'a changé qu'en 1903, lorsque la première loi suédoise sylvicole a stipulé que replanter les forêts coupées un devoir.

 

Pendant la révolution industrielle en Europe occidentale au 19e siècle, la demande en bois de construction scié a augmenté. En 1849, les droits de douane anglais favorables au bois de construction canadien ont disparu, ce qui a permis aux scieries nordiques de devenir plus compétitives. La même année, les premières scies à vapeur ont commencé à fonctionner à Tunadal. Les grumes pouvaient désormais être envoyées sous forme de radeau vers la côte où elles étaient sciées, obtenant ainsi une meilleure qualité qu'avec du bois de construction scié.

 

Au début du 19e siècle, beaucoup de forêts ont été attribuées à des exploitants agricoles, suite à la privatisation des terrains communaux. Les scieries ont acheté des droits d'abattage aux fermiers et vers la fin du siècle, les compagnies ont commencé à acheter des zones forestières.

 

Au 19e siècle, James Dickson & Co. était l'une des plus importantes maisons de commerce de Göteborg. La compagnie a été créée en 1816 par James Dickson (1784–1855), immigrant écossais, qui est devenu un acteur prépondérant de l'industrie forestière. Avant d'arriver en 1809 à Göteborg, James Dickson a dirigé une entreprise de commerce en Écosse qui se concentrait essentiellement sur les importations de bois de construction venant de Norvège. À Göteborg, Dickson a misé sur les exportations de bois de construction vers le Royaume-Uni. Dans les années 1820, il a repris une compagnie au Värmland, qui est devenue sa première scierie. Après cela, il a concentré ses acquisitions dans la zone située autour des rivières suédoises Ljungan, Umeälv och Ljusnan. Cette compagnie a fini par dominer les exportations de bois sciage suédois. Une scie du village de Baggböle est à l'origine de l'expression suédoise « baggböleri », signifiant tromper les propriétaires légitimes des droits de propriété pour une forêt ou pour de l'abattage en échange de boissons alcoolisées. Plus tard le terme est devenu une expression désignant les affaires louches en général. L’origine de cette expression, cependant, fait référence à l'abattage illégal des forêts de l'État.

 

Une grande partie des exportations de produits forestiers est passée pas Göteborg, où beaucoup de maisons de commerce étaient établies pour faire ce commerce. La majorité des exportations en bois scié provient des scieries suédoises, alors que le secteur du papier et de la pâte a été créé par les producteurs à l'étranger. Par conséquent, Göteborg est devenu un des plus grands sites internationaux de négoce pour les produits forestiers.

GÖSTA JACOBSSON AB

Stora Åvägen 21

436 34 Askim

Suède

Tel: +46 31 703 55 80

Fax: +46 31 703 55 98

 

CLICK TO DOWNLOAD

CoC

CERTIFICATE

 

CLICK TO DOWNLOAD

PEFC

CERTIFICATE